DRAGONS DE ROUEN

VEN. 21 SEPTEMBRE 20H00 | 3ÈME JOURNÉE
2 - 0
( 0-0 / 1-0 / 1-0 )
Rouen FINAL Lyon

MAR. 25 SEPTEMBRE 20H00 | 4ÈME JOURNÉE
0 - 0
( - / - / - )
Nice Rouen

ENTRETIEN AVEC GAËTAN BROUILLARD, PRÉPARATEUR PHYSIQUE (2/2)


 

Suite et fin de l'entretien débuté hier avec Gaëtan Brouillard, le préparateur physique des Dragons de Rouen. (Première partie à retrouver ici). 

 

rhe76.com : Les Dragons sont épargnés par les grosses blessures depuis plusieurs saisons. Quelle est la part d’incidence de la préparation physique dans ce constat ?

Gaëtan Brouillard : En effet, nous avons la chance d'être épargné par les grosses blessures depuis maintenant plusieurs saisons. C'est une chance que nous nous efforçons de provoquer. 

Il est difficile de dire quelle est la part d'incidence de la prépa physique, tant la gestion des joueurs sur cet aspect est tripartite (coachs - staff médical - préparateur physique). 

En tout cas, ma conception de la préparation physique en saison est vraiment basée sur tout ce qui peut influencer la baisse des blessures. 

C'est un aspect primordial car moins tu as de joueurs blessés, plus tu es compétitif. On s'efforce de proposer une préparation physique axée sur la prévention.

On va gérer les joueurs pour éviter au maximum une installation de la fatigue et avec le staff médical on ne laisse pas la moindre douleurs s'installer. C'est vraiment une gestion collective. 

J'en profite pour féliciter le travail de notre médecin Bernard Cauchois qui est toujours hyper-réactif et disponible. Cela nous évite de perdre du temps dès qu'un joueur a un problème. Il a su développer tout un réseau autour de lui (chirurgien, dentiste, pharmacien, radiologue etc...) qui fait que nos joueurs ont accès aux examens et aux soins très rapidement. 

Ce gain de temps, nous permet de mieux gérer les joueurs et d'éviter certaines blessures. Sans oublier le travail formidable de nos 3 kinés (Patrick Préel, Christian Neau et Rodolphe Goechon), qui sont toujours disponibles pour nos joueurs. 

Nous avons également la chance de pouvoir travailler avec l'école de kinésithérapie de Rouen qui renforce notre staff de kinés lors des matchs à domicile ou lorsque nous en avons  besoin. Donc, c'est un peu un tout si aujourd'hui on en arrive là. Il faut qu'on continue à travailler fort sur ce domaine qui me semble vital.

 

rhe76.com : Beaucoup de travail de récupération donc ?

G. B. : Récupération, préventif, maintien. Ce ne sont pas tant les matchs qui flinguent les joueurs, ils jouent 15 à 20 minutes par match, ça se fait. Mais les déplacements ! Les voyages en bus. L'enchainement des matchs.

A l'extérieur, après un 10 ou 12 heures de bus, on a des routines, des exercices d'étirements, de déverrouillage articulaire, de marche... Il faut "déstresser" le corps et le reconditionner avant l'entraînement ou le match.

Et pour la petite histoire, on est en train d'étudier l'intérêt de prototypes de caissons de froid à Rouen, avec notre partenaire Cryopak. C'est encore en phase expérimentale. On a établi un protocole. Tous les joueurs n'en bénéficient pas encore.

 

rhe76.com : Les nouvelles technologies sont-elles utiles pour la préparation physique ?

G. B. : Oui, on en parlait pour la récupération à l'instant, mais on utilise aussi le logiciel First Beat qui nous permet de calculer les charges de travail et suivre les états de forme des joueurs en match et en entrainements.

Il a aussi le "système RPE". On en ressort beaucoup de données. On fait des rapports, on suit les fluctuations et on adapte le travail.

On a déjà mis des joueurs au repos au lieu de s'entraîner grâce à ça. Ça nous a beaucoup aidé. A l'époque, sans ces outils, ce n'est pas qu'on n'aurait pas mis ces joueurs au repos, mais on l'aurait peut-être fait trop tard. Pour le suivi c'est idéal. Aujourd'hui, je ne me verrais pas faire sans. 

Aussi, depuis cette année, l'Université de Rouen a ouvert un master entraînement "Big Data" (le premier en France), spécialisé dans l'analyse des données.

On a réalisé un partenariat avec eux, ce qui nous fait comme un "pôle performances" car à chaque match, on a les temps de présences, en supériorité, en infériorité, etc... Couplés à nos données, on a beaucoup d'informations.

C'est ce qui m'aide à mieux préparer mon travail, pour individualiser la charge de travail, mais aussi pour bien préparer les joueurs, car ça révèle des choses. Mais j'aime aussi et surtout rester à l'écoute des joueurs. C'est primordial.

 

rhe76.com : Quel sont les consignes et la répartition des rôles avec les coachs ?

G. B. : Je m'occupe de tout ce qui est hors-glace, les récup', ce qu'on fait avant la glace, après la glace... 

En collaboration avec les coachs, on fait les plannings d'entraînement ensemble, on échange beaucoup sur la charge de travail qui sera effectuée sur la glace, qui reste LA priorité.

De toutes façons, pour moi, mon rôle a toujours été clair, quel que soit le coach. Mon travail doit faire en sorte qu'un maximum de joueurs soit compétitif à chaque match.

Si tu as des blessés, forcément tu seras limité dans tes choix. Plus l'entraîneur a de choix possibles, plus il peut ajuster les détails tactiques et l'équipe rester la plus compétitive.

 

 

A lire aussi sur le même sujet, les anciens dossiers :

Le suivi médical : l'entraînement invisible

La préparation physique d'avant-saison



 PUBLIE LE MARDI 13 FéVRIER 2018
Equipe MJ Pts
1GRENOBLE411
2NICE39
3ROUEN39
4ANGERS36
5STRASBOURG34
6BORDEAUX23
7ANGLET23
8MULHOUSE33
9AMIENS32
10LYON32
11GAP31
12CHAMONIX41
VIDEOPHOTOS

SLM - J3 : ROUEN - LYON (2-0) ITW MATHIEU ROY
2018-09-21
SONDAGE
DRAGONS DE ROUEN
BUREAUX
25 rue Jean-Philippe Rameau
76000 - ROUEN
02 35 88 96 88
PATINOIRE
Avenue Jacques Chastellain
76000 - ROUEN
ARCHIVES

Saisons :
Categories :


Mentions Légales
Copyright © 2018 - RHE 76 - Tous droits réservés